Mots éparpillés, décembre 2015

Les mots éparpillés, décembre 2015

Cet article participe au rendez-vous mensuel « Mots éparpillés » de Margarida Llabres et Florence Gindre, projet inspiré par « Mots sauvages » de Cécile Benoist. 

 

Dec 2015

 

Nous sommes le 15, le jour est venu de découvrir le texte du mois, inspiré par la photo ci-dessus

 

Mots éparpillés, décembre 2015

 

Le téléphone avait sonné tard, hier soir. J’avais hésité à décrocher, la journée avait été longue et j’avais envie de calme. Pourtant, au bout de quelques sonneries, ma mauvaise conscience avait été la plus forte. Après tout, c’était peut-être important…

Et important, ça l’était ! C’était pour du boulot. Une dame m'appelait parce qu’elle avait appris par la cousine de la sœur d’une copine que je cherchais un boulot et elle, justement, elle cherchait quelqu’un pour l’aider sur le marché. Nous nous sommes fixées rendez-vous un peu avant 6H, aujourd’hui matin, devant la fontaine.

J’arrivai, un peu dépenaillée, les yeux bouffis de sommeil et un vieux bonnet de laine enfoncé profondément sur la tête pour cacher mes épis récalcitrants et mes cheveux gras qui auraient eu besoin de beaucoup d’attention de la part d’un expert coiffeur pour me rendre présentable. Après une poignée de main et quelques informations sur le travail qu’elle attendait de moi, je lui demandai :

— Quelles sont les heures de travail ?

— Oh, répondit-elle, amusée, juste la matinée, jusqu’à la fin du marché. J’ai besoin de vous dès 6H pour monter le stand et installer la marchandise. Le temps du marché pour servir les clients et ensuite, quand tout est fini, il faut encore démonter le stand et charger le camion.

Elle me prit à l’essai dès ce jour-là. Je l’accompagnai jusqu’à son camion au milieu de l’agitation de tous les marchands qui déchargeaient et installaient leurs articles. Quand nous passâmes devant la barrière qui fermait la route à la circulation, je rigolai, la matinée risquait d’être vraiment longue !

 

Découvrez les autre participations de ce mois-ci :

– Margarida Llabres de « Les mots de Marguerite »,
Laura du « Carnet d’Efie »,
Marie de « J’habite à Waterford »

Florence Gindre de « FG-Florence Gindre »
Pom de Pin de « Pom de Pin in Wonderland »

Bonne lecture
 

 

Commentaires (2)

plaisirdecrire
  • 1. plaisirdecrire (site web) | 15/12/2015
Merci Florence. Oui, je trouve aussi que c'est étonnant de voir la diversité des textes. C'est ce qui fait la richesse de ce projet. Bravo à toi pour tes lapins blancs, j'ai adoré ce clin d'œil à l'univers d'Alice.
Florence Gindre
  • 2. Florence Gindre (site web) | 15/12/2015
Ton texte m'a bien fait sourire. Dure matinée de travail !!
J'adore les différentes inspirations qu'une même photo peut provoquer.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.